Avec plus de 12% des votes des électeurs, Ecolo n’a recueilli qu’un conseiller communal sur 19 car la clé de répartition (Imperiali) défavorise les «petites» listes. Ecolo a été représenté au Conseil par Philippe Soutmans, au CPAS par Jacqueline Niessen qui, tous deux, ont pu observer, interpeller, proposer des alternatives aux projets de la Majorité MR-PS rassemblés dans la Déclaration de Politique Communale (DPC). Aujourd’hui Ecolo vous propose d’évaluer cette législature sur base des propres déclarations de cette Majorité sortante.

Des grandes compétences citoyennes mais pas de concrétisations ni perspectives durables !

La participation citoyenne a de fait été valorisée dans le cadre de l’Opération de Développement Rural (obligation légale) ou la Commission Communale d’Aménagement du Territoire mais ce ne fut pas sans mal puisqu’il a fallu d’abord répondre à deux recours introduits par Ecolo concernant une composition très politisée de la CCATM. Et l’ODR a été acceptée par le Gouvernement Wallon du bout des doigts vu la politisation des projets … La Commission Consultative des Aînés semble avoir échappé à cette main mise politique.

La perspective de création de plusieurs logements publics (on ne dit pas sociaux à La Bruyère) permettra enfin de répondre à de nombreuses demandes mais aussi d’éviter les sanctions de la Région Wallonne.

La construction de la Maison communale aux dépends du Hall des sports reste préoccupante tant en termes de coûts que de mobilité et de respect de la parole politique.

Les nouveaux bâtiments vont-ils tout résoudre … et notamment la très chaotique gestion du personnel ???

Gouvernance

A cet égard, Ecolo a regretté à plusieurs reprises le manque de consultation de la population concernant le projet de Maison Communale. Seuls les proches riverains ont été contactés… Un tel projet nécessitait l’adhésion de tous les citoyens ! Comme le parc, ne s’agit-il pas d’abord propriété de tous les Bruyérois ? Comme évoqué, la gestion du personnel communal et ses nombreux départs volontaires ou forcés est préoccupante. L’interpellation de la Ministre des Pouvoirs Locaux par Ecolo à ce sujet n’a débouché que sur une vague promesse d’un plan de management reporté …à l’ouverture de la nouvelle maison communale ! Or la DPC évoquait une «attention accrue en termes de formation». L’analyse des comptes la dément. De même que l’absence de réalisation d’un «plan stratégique transversal» ou la «réforme des grades légaux».

Et à la Revue Communale, seuls les partis de la majorité s’y octroient l’accès .

Mobilité

« Priorité »pour la Majorité, cet enjeu important pour les Bruyérois n’a guère vu de réalisation sous cette législature : Ecolo a interpellé plusieurs fois les Ministres successifs sur leur absence de gestion et leur lenteur à traiter les dossiers des merlons autoroutiers à Rhisnes et Warisoulx ou les aménagements de sécurité sur les routes régionales (N4, 904 ou 912) . Qu’a réalisé le Collège ? Des obstacles de sécurité sans concertation démocratique et donc souvent contestés et changés. La promesse d’un plan et d’une Commission de Mobilité et/ou de sécurité routière n’ont jamais vu le jour, comme la création d’emplacements vélos , la valorisation des sentiers ou des plans de déplacements scolaires, de co-voiturages, de parcage.

Finances

Les projets de construction de la Majorité n’ont jamais fait l’objet d’un plan global de financement et le Précompte Immobilier continue à rapporter peu car le taux est inférieur à toutes les communes voisines, mais compensé largement par un Impôt des Personnes Physiques très élevé. Le rééquilibrage demandé par Ecolo n’a jamais été entendu de sorte que ce sont essentiellement les travailleurs qui financent la commune. La promesse de recherche de subsides ne s’est toujours pas concrétisée.

Environnement

A part la plantation d’une haie entre Rhisnes et St Denis, les engagements de la majorité n’ont pas été réalisés : le travail réalisé par deux stagiaires éco-conseillères sur les inondations n’ont pas été concrétisées, les départs successifs des membres du personnel ont justifié les absences de la commune aux réunions des contrats de rivières, et la gestion des déchets, en facturant surtout au forfait, ne favorise pas les citoyens qui les trient.

Energie

Malgré l’engagement du Bourgmestre, cet enjeu important pour Ecolo n’a vu aucune concrétisation en termes d’audit énergétique ni d’isolation. Résultat: les factures des bâtiments communaux ne sont toujours pas régulées…

Jeunesse

Une plateforme communale de discussions et d’échange promise par la Majorité MR-PS a été mise en place entre les acteurs des mouvements de jeunesse et quelques infrastructures ont parfois été adaptées. Mais le grand regret de tous les responsables reste le non—accès au parc communal. Cet investissement de 1000000 euros gelé pendant 5 ans est-ce de la gestion en bon père de famille ?

Travaux

Comme le personnel administratif , les ouvriers semblent les grands oubliés de cette législature. La promesse formulée dans la DPC par la Majorité de débuter «le dossier de la construction d’un nouvel atelier communal» n’a pas du tout été tenue… Si, en toute fin de législature, un inventaire de l’état des routes a enfin été demandé au Bureau Economique de la Province, les promesses de trottoirs, de pistes cyclables notamment pour accéder aux gares et aux écoles n’ont absolument pas été concrétisées … et les départs de plusieurs chefs de travaux ne peuvent seuls expliquer ce manque de décision politique.

Achats locaux

Commune décrétée Agenda 21 local sous la précédente législature puis commune équitable, La Bruyère n’a vu aucune concrétisation de ces déclarations d’intention: cahier des charges non respecté tant pour les consommations communales que scolaires. En dehors de celle concernant les inondations réalisées par deux stagiaires, aucune information n’a été faite aux agriculteurs alors que la Majorité s’y était engagée.

Economie

Si un petit marché local a vu le jour à Rhisnes à l’initiative de commerçants et de la CLDR, la commission promise n’a jamais vu le jour.

CPAS

Dans un cadre étriqué, il a pleinement joué son rôle notamment par la diffusion de la brochure «aide sociale».

Logements publics

Si les projets de logements publics semblent enfin se concrétiser, il n’en est rien des projets «Tremplins – kangourous», qui devaient aider les jeunes couples.

3° age

La création de la Commission Consultative des Aînés et l’engagement d’un agent communal dédié à l’intégration sociale permettra le développement d’actions intergénérationnelles. Toutefois, pour le 4° âge, la promesse d’aménagement à domicile comme l’accès au parc communal n’a pas été concrétisée. La fermeture d’une maison de repos et la reprise de l’autre par un grand groupe international (à défaut d’un soutien communal) repose la question de la pertinence d’une maison de repos et de soin publique pour maintenir à La Bruyère nos aînés.

Culture

Si le Syndicat d’Initiative a pu bénéficier de nouveaux locaux, le cadastre des équipements comme les synergies avec les communes voisines ou le schéma directeur du tourisme n’ont pas vu le jour …

Accueil extrascolaire

Bien qu’Ecolo regrette la privatisation de la gestion du personnel, tous les acteurs soulignent la qualité de ce service aux enfants et aux parents des écoles.

Ecoles

En fin de législature, l’école d’Emines vient d’obtenir une promesse de subsides et le début de législature a vu l’inauguration de celle de Warisoulx mais on ne peut que constater que la «politique volontariste de construction et de réfection bâtiments scolaires «voulue par La Majorité n’a pas été très dynamique hormis la réaffectation des locaux de St Denis. Les 33 (!) conteneurs communaux sont là pour le démontrer …

Bravo toutefois pour le soutien de l’échevin à l’initiative de parents de développer des repas bios dans deux écoles à titre d’essai.

Bref, beaucoup de promesses non tenues … alors que la Majorité prétend publiquement avoir réalisé 95% de son programme ! Dommage pour ses électeurs !

Share This